top of page

Traiter le syndrome de l'imposteur: Le surmonter par l'hypnothérapie

Dernière mise à jour : il y a 6 jours

Le "syndrome de l’imposteur" est un sentiment d’illégitimité et de malhonnêteté, même chez des individus compétents. Voici quelques symptômes courants associés à ce syndrome:


syndrome de l'imposteur
syndrome de l'imposteur

Les personnes touchées craignent d’être découvertes comme des imposteurs, malgré leurs compétences réelles. Tu as l’impression de tromper ton entourage, d’être une imposture et de ne pas mériter ta place au sein du groupe. Il y a une rupture entre l’image que tu te portes à toi-même, et celle qu’autrui te donne. Plus on te félicite, plus le fossé se creuse entre ces deux images et plus ton sentiment de malaise s’enracine.


"L’estime exagérée dans laquelle on tient mon travail me met parfois très mal à l’aise. il me semble quelquefois être un escroc malgré moi". Albert Einstein - Physicien théoricien


 

I / Reconnaitre les symptômes du syndrome de l’imposteur :


  • Peur de se faire déceler: Les personnes touchées craignent d’être découvertes comme des imposteurs, malgré leurs compétences réelles. Tu as l’impression de tromper ton entourage, d’être une imposture et de ne pas mériter ta place au sein du groupe. Il y a une rupture entre l’image que tu te portes à toi-même, et celle qu’autrui te donne. Plus on te félicite, plus le fossé se creuse entre ces deux images et plus ton sentiment de malaise s’enracine.

  • Exigence envers soi-même : Elles sont perfectionnistes, accordant une importance démesurée à chaque tâche, ce qui peut entraîner des difficultés à prioriser. Elles  s'attardent sur les moindres erreurs et les perçoivent comme des preuves d'incompétence.  Et très perfectionnistes, ils se caractérisent souvent par une volonté implacable d'être parfaits. Ils sont obsédés par chaque détail, craignent de faire des erreurs et ont du mal à déléguer des tâches aux autres.

  • Auto sabotage : Le doute de soi conduit à des comportements auto-limitants et à des échecs auto-provoqués. Travail acharné : Elles travaillent excessivement pour se comparer aux autres, se sentant toujours inférieures. Les autres sont toujours mieux qu’elles. Plus méritant, plus de valeurs, de capacités, de compétences…

  • Attribution au hasard : Elles pensent que leurs succès sont dus à la chance, aux relations ou au hasard, mais jamais à leurs compétences. Elles se sous-estiment sans aucun doute.

  • Dénigrement : Même expertes, elles se sous-estiment et pensent que n’importe qui pourrait les remplacer.

  • Refus du compliment : Gênées par les compliments, elles ont du mal à les accepter. Ou cherche le compliment, la reconnaissance qui ne vient pas. Créant une sous estime de soi.

  • Non-acceptation des limites : Elles ont du mal à accepter leurs propres limites. Elles font toujours plus sans compter leur temps.

  • Manque de confiance en soi : Même en cas de réussite, elles pensent ne jamais en faire assez, ce qui peut mener au burnout.



Reconnaitre les symptômes de syndrome de l'imposteur
Reconnaitre les symptômes de syndrome de l'imposteur

II / Les signes qui te trahissent le syndrome de l'imposteur  :

  1. Tu as en tant que syndrome de l'imposteur un besoin d’approbation constant sur les travaux que tu as réalisés. 

  2. Tu relis de manière compulsive et dans les moindres détails toutes tes réalisations pour être certain que tout soit parfait.

  3. Tu justifies tes réussites par le « oui mais … c’est parce que le prof m’aime bien » et tu as tendance à couper la parole lorsqu’on te fait un compliment. 

  4. Tu ressens le besoin permanent de te justifier auprès de tes enseignants, de tes camarades et/ou de ton entourage. 

  5. Tu évites les défis à cause d’une peur panique de l’attention. Être sous le feu des projecteurs, c’est pour toi prendre le risque de montrer à tout le monde que tu n’es que « banal » et que tu ne mérites pas plus d’attention qu’une autre personne. 

  6. Tu ne demandes jamais de l’aide aux autres par crainte qu’ils voient ton « manque de connaissances. » 

  7. Tu es un éternel insatisfait. Même avec d’excellents résultats et un panel de gratifications, tu trouves encore le moyen d’être insatisfait pensant que tu aurais pu faire mieux. En fin de compte, tu ne tires aucune fierté de tes accomplissements. 

  8. Tu te questionnes sans cesse sur le pourquoi du comment : « Comment se fait-il qu’ils m’aient choisi moi ? »

  9. Tu n’oses pas demander à être promu ou à avoir accès à de plus hautes responsabilités, car tu penses ne pas le mériter et que tu as peur de l’après. 

  10. Chaque échec essuyé te fait ressentir une très forte humiliation.



 III / Surmonter le syndrome de l’imposteur, voici quelques stratégies efficaces :

Reconnaitre les symptômes de syndrome de l'imposteur
Reconnaitre les symptômes de syndrome de l'imposteur

  1. Reconnaître vos succès : Prenez conscience de vos accomplissements passés. Tenez un journal où vous notez vos réussites, même les plus petites. Cela vous aidera à voir vos compétences réelles.

  2. Parlez en : Partagez vos sentiments avec des amis, des collègues ou un professionnel. Vous réaliserez que vous n’êtes pas seul et que beaucoup d’autres ressentent la même chose.

  3. Cherchez des preuves objectives : Lorsque vous doutez de vos capacités, recherchez des preuves tangibles de votre compétence. Par exemple, des retours positifs de collègues ou des projets réussis.

  4. Acceptez l’échec : Personne n’est parfait. L’échec fait partie du processus d’apprentissage. Acceptez le et utilisez le comme une opportunité pour grandir.

  5. Changez votre dialogue interne : Remplacez les pensées négatives par des affirmations positives. Au lieu de vous dire “Je ne suis pas à la hauteur”, dites vous “Je suis capable et j’apprends constamment”.

  6. Fixez des objectifs réalistes : Évitez de vous mettre une pression excessive. Décomposez vos objectifs en étapes réalisables et célébrez chaque progrès.

  7. Apprenez à dire “non” : Ne vous surchargez pas de tâches pour prouver votre valeur. Apprenez à définir vos limites et à dire non lorsque nécessaire.

  8. Visualisez votre succès : Imaginez vous réussir et ressentir la confiance en vous. La visualisation positive peut renforcer votre estime de vous-même.

  9. Pratiquez la gratitude : Remerciez vous pour vos efforts et vos accomplissements. Célébrez chaque étape du chemin.

  10. Soyez bienveillant envers vous-même : Traitez vous avec compassion et acceptez que personne n’est parfait.

Rappelez vous que la confiance en soi est un processus continu. Soyez patient et persévérez !

 

Soutien professionnel :

Si vous vous vous sentez concerné par ce problème, Corinne Fadel hypnothérapeute à Toulouse et en ligne accompagne toutes personnes en séance de coaching et d'hypnothérapie. Pour plus de renseignements ou prise de rendez-vous :


POSTS qui peuvent vous intéressez: les 12 signes de l'hypersensibilité


Je vous invite à laisser un commentaire, à me suivre sur les réseaux sociaux, ou bien à consulter les post sur le même sujet. En complément ma chaine You tube Corinne Fadel

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page